NL
recherche-developpement
domaines-recherche

Maladies cardiovasculaires, métabolisme, oncologie, immunologie, système nerveux central et périphérique. 41 projets, 28 indications cliniques étudiées avec 16 molécules détenues par sigma-tau, la plupart d'entre elles (13) étant nouvelles et originales.
Il s'agit des domaines couverts par les recherches de sigma-tau qui sont menées dans les centres suivants :

 


La section cardiovasculaire de sigma-tau a découvert et breveté Istaroxime, un médicament innovant pour le traitement des insuffisances cardiaques, qui passe actuellement les essais de phase II et constitue le sujet d'un accord de recherche, de développement et de marketing avec Debiopharm S.A. (Suisse). Des essais cliniques sont également en cours pour un nouveau traitement de l'hypertension (Rostafuroxine).

Métabolisme - Le développement de médicaments capables d'agir sur la modulation des niveaux de glucose sans induire de graves altérations métaboliques secondaires est l'objectif des recherches de sigma-tau dans le domaine des diabètes de type 2.
Le premier médicament de cette série, Teglicar, passe actuellement les essais cliniques de phase II sur des sujets humains.

Immunologie et inflammation - L'objectif des recherches de sigma-tau dans ce domaine est l'identification de médicaments innovants, qu'il s'agisse de petites molécules ou d'agents biotechnologiques, pour l'immunothérapie des tumeurs, les maladies inflammatoires et auto-immunes.

Oncologie et immunologie : Approches intégrées pour le traitement du cancer - sigma-tau reconnaît l'importance de fournir des efforts importants en matière de traitement du cancer et, convaincue de l'opportunité du recours à des approches thérapeutiques multiples, a développé des programmes de recherche orientés vers des médicaments anti-cancer innovants avec différents mécanismes d'action (cytotoxique, antiangiogenèse, cyto-différentiateur), des kits de radio-immunothérapie et de thérapie génique des cellules somatiques. Ces programmes possèdent des caractéristiques d'excellence, aussi bien en termes de singularité des différentes technologies et approches thérapeutiques que des importants progrès réalisés.
Les efforts de recherche de sigma-tau sur le front biotechnologique sont particulièrement importants, notamment le développement de PAGRIT® (radio-immunothérapie guidée par anticorps pré-ciblés), qui consiste en l'utilisation d'anticorps monoclonaux spécifiques à la tumeur, véhiculés de façon sélective sur la tumeur, et d'IART (avidination intra-opératoire pour le traitement radionucléide) pour la radiothérapie adjuvante dans le cancer du sein.
Ces projets, développés initialement à l'Institut européen d'oncologie, sont menés en collaboration avec Tecnogen.
Sur la base du savoir-faire acquis avec Gimatecan (un agent oral anti-cancer appartenant à la classe des inhibiteurs topo-isomérases I) qui est le fruit d'une recherche italienne (Université de Milan, Institut des tumeurs de Milan et sigma-tau) en cours de phase II, sigma-tau développe actuellement deux nouveaux agents anti-cancer en cours d'essai clinique de phase I, à savoir le Namitecan topo-isomérase I injectable et le nouvel agent pro-apoptotique et cyto-différentiateur premier de sa classe, Adarotène.

Le système nerveux central et périphérique - Dans ce domaine, l'attention est portée sur l'identification de médicaments pour le traitement de la dépression, de l'anxiété, de la douleur et des maladies dégénératives par l'exploration de mécanismes innovateurs et d'objectifs pharmacologiques visant à combiner efficacité et réduction des effets secondaires.
Un nouveau médicament pour le traitement de la maladie de Parkinson (ST1535) est également en cours d'essai sur des sujets humains.

Un des domaines dans lequel sigma-tau est particulièrement fière de ses résultats est celui des maladies rares.
Selon la législation des Etats-Unis, une maladie est définie comme « rare » si elle affecte 200 000 personnes aux Etats-Unis, ou une personne sur 1200. Dans d'autres pays, la définition est plus restreinte. En Europe, selon la définition établie par le Groupe de travail sur les maladies rares, un institut de la Commission européenne, les maladies dites rares sont celles qui affectent moins de 5 personnes sur 10 000. Au Japon, la limite est de 4 personnes sur 10 000.
sigma-tau a toujours pensé que l'étude des maladies rares devait faire partie intégrante de son activité de recherche. La raison repose dans sa conviction profonde que les développements en matière de biologie moléculaire permettront bientôt de classifier les maladies en groupes de plus en plus petits, et l'expérience gagnée dans le domaine des maladies rares se révélera précieuse pour gérer le développement de médicaments de nouvelle génération.
Cet engagement est souligné par le fait que sigma-tau a été la quatrième société au monde à obtenir la désignation de médicament orphelin aux Etats-Unis en 1984, avant d'en recevoir sept autres ; cinq nouvelles désignations ont été attribuées par les autorités européennes.
Un autre engagement, en termes de diffusion des connaissances sur les maladies rares, a été la traduction et la présentation à la profession médicale italienne du Physicians' Guide To Rare Diseases, un travail fondamental qui peut être d'une grande aide aux médecins dans la reconnaissance et le diagnostic des maladies rares. Le projet a été une grande réussite et a obtenu une reconnaissance significative de la part du monde scientifique et culturel.

Pharmacologie biologique - Chez sigma-tau, mener des recherches signifie avant tout explorer de nouvelles pistes et tenter des approches originales plutôt que traditionnelles. Il s'agit de la politique de la société en matière de pharmacologie biologique, qui se veut une alternative à l'approche classique.
La justification de cette philosophie est l'observation que, dans un organisme sain, les cellules sont organisées de façon adaptée et communiquent entre elles de la manière prévue. Toute altération de cet équilibre entraîne un état pathologique. Dans cette logique, l'application d'un traitement médical signifie également le rétablissement d'un équilibre perturbé ; cela signifie le respect de la qualité de vie du patient qui prend des médicaments en proposant des traitements qui peuvent être efficaces mais aussi tolérés.
Il s'agit là du cadre dans lequel d'importantes voies de recherche et de développement sont suivies, où des médicaments synthétiques et naturels sont accompagnés par les nouvelles possibilités offertes par la biotechnologie, le tout dirigé vers la réalisation du même objectif : le bien-être du patient.
C'est la philosophie qui constitue la base du développement des carnitines, des substances endogènes sans effets indésirables qui jouent un rôle dans le processus par lequel les cellules obtiennent leur énergie. L'étude des carnitines permet le développement de préparations à l'efficacité prouvée contre les troubles du métabolisme qui sont soit congénitales, soit secondaires à un certain nombre d'états cliniques.
Un autre secteur important de recherche chez sigma-tau est le développement de médicaments de mieux en mieux conçus pour répondre aux besoins des patients individuels plutôt que pour le traitement de la maladie en général. D'où l'étude de traitements pour des formes spécifiques de cancer chez les patients individuels, ou d'anti-hypertenseurs pour un groupe de patients hypertensifs ayant des caractéristiques génétiques particulières.

Traitement personnalisé - Un des autres objectifs des recherches de sigma-tau est la personnalisation du traitement, qui peut être obtenue par des médicaments destinés non seulement à traiter les maladies mais aussi les sous-populations de patients qui, à cause de leurs caractéristiques génétiques, peuvent répondre au traitement.
Par exemple, des études de cartographie génétique sur des patients hypertensifs pour déterminer les gènes associés à certaines formes d'hypertension peuvent permettre l'identification d'altérations génétiques présentes chez ces sujets, favorisant ainsi le développement de médicaments spécifiques à cette sous-population.
Cette philosophie est également à la base des voies de développement de vaccins et d'agents d'immunothérapie dans le secteur oncologique, toutes ces activités étant actuellement menées dans les infrastructures de recherche du groupe, tout comme les études sur l'hypertension.

 

footer